24 heures du mans 2020

Les trois équipages figurant sur le podium du classement général vont désormais s'exprimer lors d'une conférence de presse virtuelle. L’Aston Martin Vantage AMR #97 (Lynn, Martin, Tincknell) empochait la victoire finale face à la Ferrari 488 EVO #51 d’AF Corse (Calado, Pier Guidi, Serra). 2020 24 HOURS OF LE MANS! La TS050 est arrêtée depuis 20 minutes dans son garage. Cette voiture, où l'on retrouve le "doyen" de ces 24h, le Franco-Américain Dominique Bastien (74 ans), tentera de rallier l'arrivée, ce qui serait une noble satisfaction après avoir frôlé l'abandon définitif dès les premières heures de course. Ne ratez pas une course! Auteur d'un premier stint remarquable hier après-midi, l'Australien James Allen fait un 270° dans la deuxième chicane. Pas de changement de pneumatiques. Les vérifications techniques effectuées lundi n’ont révélé aucune infraction et le classement de la 88 e édition est désormais définitif. Voir l'arrivée ! Disco feel inside the cockpit of the #22 @UnitedAutosport LMP2. La #7 aux mains de José-Maria Lopez possède un tour de mieux sur sa voiture-soeur, la #8. Du nouveau au sujet du doyen de ces 88èmes 24h du Mans. #90 – Aston Martin Vantage (TF Sport) – Adam, Eastwood, Yoluc (25e), Meilleur tour : Oreca-Gibson (Rebellion) - Bruno Senna - 3:19.264 (Tour 4). Les deux équipages frères de United continuent de lutter en tête du LMP2. Au même moment, Giancarlo Fisichella reçoit un drapeau noir et blanc. Tous les résultats de la saison 2020 de 24 Heures du Mans, classements, statistiques La 88eme édition des 24 Heures du Mans se tiendra ces 19 et 20 septembre 2020. Il y a 10 ans, l'Audi R15 TDI victorieuse a également bouclé la quantité de kilomètres la plus élevée avec 5410. La Ligier #34 Inter Europol s'est aventurée hors-piste et a répandu une "plage " de graviers à la sortie du virage. En embuscade, les deux Rebellion sont désormais à 1:30 et 2:30. À l’occasion des 24 Heures du Mans 2020, AUTOhebdo lance sa Web TV pour vous permettre de suivre la plus grande course du monde différemment. Bruno Senna est le pilote qui a été "flashé" à la vitesse la plus haute depuis le départ. La lutte est toujours aussi serrée en LMP2. On reprend des nouvelles de l'équipage #88 au volant de la Porsche 911 RSR engagée par le Dempsey-Proton Racing. Sans transition, on constate que la Ferrari #71, 4e en GTE Pro n'a pas franchi la ligne d'arrivée. ... [ Lire la suite +], Après échanges avec nos partenaires, publics ou privés, de nouvelles perspectives se sont ouvertes suite à l’annulation de l’épreuve en août dernier, nous permettant de rembourser intégralement les participants engagés en 2020. Sébastien Buemi possède près de deux tours d’avance sur la première Rebellion (#1), actuellement pilotée par Bruno Senna. Il semblerait que l'Oreca United #22 ait été impliquée dans l'incident. Mike Conway reste au volant du prototype nippon. On apprend que l'Alpine-Signatech #36 et l'Oreca #29 ont subi des problèmes de températures d'eau. En tout cas, vous pourrez les suivre en direct par le biais de notre live texte sur cette page. Mais la Toyota #7 de José Maria Lopez. Ce serait une belle récompense pour une équipe privé. Regardez la vidéo premium: 24H du Mans 2020 | Libres 4 – Live Timing LM P2 - L'ensemble des temps des essais libres 4 en live. Les militaires descendent un rappel au virage du raccordement. Ici, il s'agit de... la télémétrie. Il occupatit la 5e place en LMP2. Quelques instants plus tard, la Ferrari #70 de l'équipe Car Guy est repérée au ralenti à Mulsanne. Ca pourrait chauffer pour la Toyota #7. Il a été atteint à deux reprises en 1971 et 2010. Tout va bien pour la Toyota #8, en tête depuis 2h30 du matin. La course est neutralisée. Rififi en LMP2. Il a près d'une minute d'avance sur son équipier Sébastien Buemi (Toyota #8). Kamui Kobayashi, poleman de cette édition, vient d'effectuer un nouveau ravitaillement. Et évidemment, l’évènement de la dernière heure, ce sont les déboires de la Toyota #7. Girl Power ! Des nouvelles de l’Oreca 07-Gibson #50, pilotée par le trio 100% féminin, une première au Mans depuis 1977, composé de Tatiana Calderon, Beitske Visser et Sophia Flörsch. Elle franchit Mulsanne au ralenti avec une crevaison à l'avant droit. Le grand week-end des 24 Heures du Mans 2020 est enfin arrivé, après trois mois d’attente, crise sanitaire oblige. La Toyota #7 mène sereinement la danse. C'est le 9e abandon dans cette édition. Rappelons que le brouillard n'est pas loin ! Une slow zone est établie par la direction de course. Il est encore possible de distinguer les formes, les étoiles apparaissent dans le ciel. En LMP2, l'Oreca-United #22 est en tête, mais deux de ses concurrents sérieux ont déjà perdu deux tours : l'Alpine-Signatech #36 et l'Oreca-Nederland #29. Nouveau changement de leader en LMP2. Les deux Oreca rentrent aux stands en même temps pour ravitailler. Les mécaniciens de la TS050 travaillent sur l'avant droit. Brendon Hartley s'est substitué à Sébastien Buemi. En GTE Pro, les Ferrari et les Aston Martin ont le dessus sur les Porsche "usine" qui peinent à suivre le rythme. Celle-ci sera en effet disputée à huis-clos. Will Stevens est en tête (Oreca Chan DC #37) devant le très impressionnant James Allen (Oreca Graff-SO24 #39). Le leader au scratch, Mike Conway, reste en piste. Frustré, furieux, furibard, José Maria Lopez (Toyota #7) "claque" un 3:19, tout près du record du tour établi dès la 4e boucle par Bruno Senna (Rebellion #1). « Toyota était juste trop fort pour nous, mais on peut être fiers de ce qu’on a fait » - Norman Nato La Toyota #7 est à moins d'un tour... La Porsche Project 1 #89 d'Andreas Laskaratos rencontre une nouvelle tuile. Pas de dommage à signaler. Phil Hanson (Oreca United #22) rentre aux stands pour un complément d'essence. Rappelons que cette séance est avant tout destinée à vérifier tous les paramètres avant la course. Porsche met officiellement le cap sur 2023. Deux incidents parallèles - concernant la ByKolles #4 et l'Oreca Duqueine #30 - ont nécessité l'intervention de la voiture de sécurité. “Si on ne commet pas d’erreurs, est-ce que la Toyota a quand même une chance de nous rattraper ?”, demande-t-il. A 13h05, Carlos Tavares, patron du groupe PSA, montera en piste au volant d'une Peugeot 908 diesel, victorieuse du Mans 2009. ?#WEC #LeMans24 pic.twitter.com/lVY1655fLS. Une slow zone est maintenue dans les Hunaudières où Tristan Gommendy a connu sa sortie de route. Roman Rusinov s'est plaint à la radio d'une "perte de puissance" à bord de son Aurus 01-Gibson G-Racing #26. 24h du Mans 2018 – RESULTAT : victoire pour.. 24h du Mans : les 10 pièges à éviter sur le.. Réécoutez le son magique du V10 de la Peugeot.. Cette vidéo prouve que Kévin Estre est un.. Le pilote suisse entame son ultime relais dans ces 24h avant de sans doute laisser le volant à son équipier Nathanael Berthon en vue de l'arrivée. Le ciel est couvert et la température fraîche ce matin au Mans (19°C) après la chaleur des derniers jours. Le Britannque regagne juste devant son compatriote Anthony Davidson (Oreca Jota #38). Si Kobayashi reste au volant de la #7 qui occupe toujours la tête, Brendon Hartley à remplacé Sébastien Buemi et ses lunettes de nuit dans la #8. C'est reparti pour Kamui Kobayashi et la Toyota #7. La Ferrari accidentée dans la nouvelle portion est endommagée sur le côté gauche. Gare au trafic ! Pendant ce temps, Laurens Vanthoor a regagné son stand aux commandes de la Porsche 911 RSR #92. Alors que le safety car entre en piste, l'Oreca - Duqueine #30 de Tristan Gommendy est arrêtée dans une barrière de la première chicane. Et Anthony Davidson, pilote au talent inverse à sa taille, prend les commandes de l'Oreca Jota #38. Arrêts pour les Toyota. Tout va bien chez Gazoo et Kazuki Nakajima regagne la piste en tête. L'Oreca - Nielsen #24 reçoit un drapeau noir et orange. En LMP2, l'Oreca Jota d'Anthony Davidson est revenue à 51 secondes de la voiture de tête (Philip Hanson dans l'Oreca United #22). La Toyota #8, elle aussi retardée aux alentours de 3h du matin pour un problème de turbo, s'accroche à la 4ème place. L'Oreca Nederland rentre à son stand en crabe. Résultat : une demi-heure de perdue aux stands. Toujours aussi déchaîné, José Maria Lopez claque des 3:21 dans la fraîcheur du matin. Pendant que les voitures zigzaguent dans les Hunaudières, à l'approche de Mulsanne, pour chauffer leurs pneumatiques, revoici le top 10 sur la grille de départ : C'est parti pour le tour de formation, les 59 concurrents se sont élancés sans encombre. Deux avions de chasse survolent la grille de départ. L'Aston Martin TF Sport #90 de Salih Yoluc, Jonny Adam et Charlie Eastwood s'impose après s'être détachée du peloton en fin de nuit. Statu quo également en GTE Am où l'Aston Martin TF Sport #90 reste devant (25ème au général). Le 18 mars, l’Automobile Club de l’Ouest (ACO) a communiqué les nouvelles dates pour la 88e édition des 24 Heures du Mans : le week-end des 19 et 20 septembre 2020. L'Aurus G-Drive #16 continue à subir bien des malheurs. Et les ennuis continuent en effet chez Alpine, puisque Andre Negrao écope d'un "drive through". The Official YouTube channel of the Le Mans 24 Hours. La Toyota #7 est maintenant immobilisée depuis 25 minutes et reléguée à 5 tours de la voiture soeur. Cette voiture occupe le 4e rang, mais reste dans la course. Jusqu’à présent, l’ACO avait envisagé un accueil des spectateurs en nombre limité, par le biais de zones d’accueil appelées « villages », avec une capacité limitée à 5000 spectateurs. #39 – Oreca (So24/Graff) – Allen, Capillaire, Milesi (6e), #98 – Aston Martin Vantage (Aston Martin) – Dalla Lana, Farfus, Gunn (36e). Même sur un circuit aussi long (13,6 kms) que Le Mans, les officiels ont les yeux partout ! AF Corse change les pneumatiques Michelin et Alessandro Pier Guidi remplace James Calado à bord de la 488 Evo. Erik Maris traverse le bac à gravier dans un horrible son de châssis frottant sur la caillasse. "Pechito" reprend la piste à 24 seconde de la voiture soeur, pilotée par Brendon Hartley. Pour rappel, cette voiture occupe toujours la deuxième place au généralvavec un tour de retard sur la #7 aux mains de Mike Conway, qui a relayé Antonio-Félix Da Costa précédemment. ?PORSCHE #56 vs PORSCHE #77 vs FERRARI #83La batalla por los dos últimos lugares del podio en GTE Am está más viva que nunca!!pic.twitter.com/cMqoHRuM6b. 3 heures à tenir avant la conclusion de ces 88èmes 24h du Mans. A peine passé de nos yeux, qu’ils avalent déjà la ligne droite et sa rangée de platanes, plein pot vers la première chicane… jusqu’au prochain passage !”. Le Britannique précède d'un tour Sebastian Buemi, de retour au volant de la #8. Le pilote français observe les autres voitures arrivant à petite vitesse à la chicane, casque à la main, en attendant le départ de l'ambulance vers le centre médial... La ByKolles est toujours arrêtée dans la descente après avoir été dégagée par un Manitou. Dominique Bastien, 74 ans (qu'il ne fait pas du tout ! L'engin repart après quelques secondes d'immobilisation. Les mécanos se préparent à la remplacer. ?? Andreas Laskaratos est au volant. Sale journée pour l'un de ses trois pilotes, Fritz van Eerd : le patron des supermarchés néerlandais Jumbo voit ses 24 heures réduites à néant. Mais avec encore 54 tours à boucler en 2h40, ça s'annonce un peu juste ! Crépuscule nautique** : 23h38 Le Britannique est parvenu à créer un avantage de 2 minutes sur l'Aston Martin semi-officielle #98, actuellement pilotée par Ross Gunn. Category Filter . Les protagonistes aux stands. En tête de la course, le très sous-estimé Mike Conway (Toyota #7) conserve son matelas de 12 secondes sur la TS050 soeur (Toyota #8) de Sébastien Buemi. Départ et arrivée : 16h00 Nathanaël Berthon repart après avoir perdu quelques secondes. C'est parti pour le warm-up, un essaim de LMP2 s'élance en premier après avoir passé cinq minutes à la sortie des stands... Nicolas Lapierre, aux commandes de la #42 de l'équipe Cool Racing ouvre la piste. Une vingtaine de minutes après son avarie à la deuxième chicane, Andreas Laskaratos est parvenu à ramener sa Porsche #89 aux stands. Le Japonais Takeshi Kimura a planté la belle jaune écarlate dans le bac à gravier au Dunlop ! Rappelons que cette transmission d'information est nécessaire, notamment pour surveiller la pression de turbo ou la quantité d'essence utilisée... La voiture, actuellement conduite par Anthony Wells est 19e en LMP2. Le champion du monde Romain Dumas a pris le relais de Nathanael Berton et accuse 5 tours de retard sur la Toyota de tête. Lors de la dernière édition en date, ce sont les GT qui avaient été mises à l’honneur à travers le mythique duel opposant Ferrari à Ford. Et hop, l'Aston Martin #97 prend la tête en GTE Pro, après un dépassement d'Harry Tincknell sur Daniel Serra. Plus bas, en piste, ravitaillement pour la Toyota #8. Bibendum va être déçu... La ByKolles, puis les deux Rebellion repassent par leur box. Dernier arrêt au stand pour l'Aston Martin #97. Si le prénom Kamui signifie "Dieu de la lumière" chez les Aïnus, on ne peut pas dire que le Japonais puisse cultiver l'espoir. La Rebellion #3 s'arrête. La Néerlandaise occupe actuellement le 10e rang en LMP2 (14e au général) avec ses équipières Tatiana Calderon et Sophia Flörsch. L'auteur du cliché est Guillaume Alvarez. Regardez la vidéo premium: 24 Heures du Mans 2020 | Essais libres 2 - Suivez les essais libres des 24 Heures du Mans 2020 en intégralité. La 88e édition des 24 Heures du Mans ne se déroulera pas comme à l’accoutumée, pas seulement en raison de son report de juin à septembre. A à notre connaissance, il n’a pas cassé de bois dans une catégorie GTE Am où les cartons sont légion. La slow zone est déclenchée dans le secteur, afin de laisser aux commissaires le temps de dégager l'engin. L'Alsacien Tom Dillmann est toujours au volant, devant les premiers de la catégorie LMP2. Une ultime safety-car faisait fondre les écarts mais ne profitait pas à la #26 G-Drive Racing. La Toyota de tête repasse par la case stand. En raison de la situation sanitaire actuelle, l'événement se déroule en … Tom Dillmann et Oliver Webb estiment que ByKolles a le potentiel de performance pour être sur le podium des 24 Heures du Mans 2020, mais les deux pilotes redoutent le … Jusqu'ici, les trois hommes ont effectué un sans-faute. La frayeur de Rebellion nous rappelle que la course n’est pas terminée. Pour ça, il faudra que la mécanique et la concentration soient au rendez-vous, afin de garder la Toyota #7 à distance (1 tour en ce moment). Coucher du soleil : 20h02 Pendant ce temps, le soleil disparaît étonnamment tôt derrière les tribunes vides. La Toyota #8 de Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima (au volant) et Brendon Hartley possède un matelas de 5 tours d’avance sur la Rebellion #1.

Premier Désir Almodóvar, Salaire Neymar Par Mois, Universal Studio Orlando Prix, Top Livres Gratuits, Indiens De Patagonie, Foot Anglais Maxifoot, Club Med Réservation été 2020, Hugh Howey Wiki,

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *